@2020 Collège Contemporain / Mentions légales

Partenaires

Les signes de l'arc

Les signes de l’arc – la harpe en mouvement : créations et expérimentations, est une association créée en 2011.

Elle est dédiée à la harpe d’aujourd’hui et organise des événements autour de la harpe, de la création, rassemblant
les acteurs de la musique contemporaine et expérimentale (commandes, concerts, enregistrements, conférences,
éditions).

L’association a publié le livre : « La harpe aux XXème et XXIème siècles : facture, notation, répertoire », de Mathilde
Aubat-Andrieu, Laurence Bancaud, Aurélie Barbé et Hélène Breschand, Editions Minerve, 2013. Ainsi que sa
version en anglais «Guide to the Contemporary Harp, Indiana University Press, 2019.

Le site internet Les Signes de l’arc met à disposition :
– un répertoire d’oeuvres pour harpe des XXème et XXIème siècles, classées en différentes rubriques ; ainsi qu’un
répertoire pédagogique.
– une plateforme de diffusions de partitions pdf
– les archives de leurs événements avec photos et vidéos (Harpes au présent, Nouvelles aventures, master class…)
et des ressources (newsletters, liens)

Le collège contemporain

Structure organisatrice

Le Collège Contemporain est une plateforme dédiée au renforcement de la transversalité des savoirs faire musicaux créatifs dans les domaines de l’innovation, de la formation et de l’intelligence entrepreneuriale. 

À destination des musiciens.iennes, des entreprises et institutions publiques et privées, cette conception agile de l’inter-compétence permet de déployer et faire vivre simultanément :

• un réseau d’artistes, de structure et d’entrepreneurs

• un pôle de formation et de conseil 

• un dispositif d’ingénierie de projet 

Co-construire et accompagner les synergies artistiques et culturelles d’aujourd’hui et de demain, en initiant des collaborations stimulantes avec différents secteurs d’activité, est un enjeu contemporain majeur auquel nous apportons une réponse collégiale et volontaire. 

En incluant pleinement notre action dans l’émergence de modèles inédits, notre équipe et nos membres participent ainsi au développement d’un leadership humain créatif et inspirant au service d’un développement global d’avenir mutualiste et pérenne.

La Fondation Gisèle Tissier-Grandpierre

Mécène

La Fondation Gisèle Tissier-Grandpierre-Institut de France a pour objet l’entretien, la restauration, la mise en valeur des instruments de musique anciens et des collections diverses (objets et mobiliers) de la donatrice et des œuvres de Paul Tissier, légués à l’Institut de France, et de promouvoir toute activité culturelle en rapport avec ces instruments et ces collections, en dépôt au Palais Lascaris à Nice, en attribuant des prix, des aides, bourses et subventions.

Les harpes Camac

Mécène

Les Harpes Camac, fabricant français de harpes depuis 1972, ont toujours été attachées au mariage de la tradition et de l’innovation – et en 2020, plus que jamais. Leur président, Jakez François, est un facteur de harpes entièrement dédié aux harpistes, accompagnant leurs carrières et soutenant leurs projets, tout en restant à l’écoute de leurs souhaits et de leurs rêves. Lui-même harpiste de formation, il est particulièrement compétent pour créer les instruments les plus adaptés à leurs attentes musicales.

La créativité des Harpes Camac s’exprime à travers une vaste gamme d’instruments dans des directions artistiques très contrastées.

Les harpes grand concert Camac sont choisies par des solistes et des orchestres les plus prestigieux : de l’Opéra de Paris à l’Orchestre philharmonique de Vienne, du Gewandhaus de Leipzig au Concertgebouw d’Amsterdam, sans oublier le Bayerische Staatsoper de Munich et bien d’autres encore à travers le monde. Fières héritières de la tradition française, les harpes à pédales “Elysée” et “Vendôme” rendent hommage aux légendaires harpes Erard.

La harpe électrique portable “DHC”, considérée comme la référence dans son domaine, a été développée avec la harpiste de jazz américaine Deborah Henson-Conant.

Chez les Harpes Camac, dont les ateliers se trouvent dans le même petit hameau breton depuis l’origine, la harpe celtique est toujours l’objet de la même passion. Loin d’être considérée comme un “petit” instrument d’étude, la harpe à leviers est un instrument à part entière, conjuguant la richesse d’une tradition millénaire et les orientations contemporaines les plus dynamiques.

Aujourd’hui, les Harpes Camac sont constamment engagées dans l’organisation de manifestations et festivals consacrés à la promotion de la harpe, en France comme à l’international. Apporter quelque chose aux harpistes du monde entier et contribuer au développement de leur répertoire sont parmi les plus grandes fiertés des collaborateurs des Harpes Camac.

L’instrumentarium Salvi et Lyon & Healy

Mécène

L’Instrumentarium a été créée en 1980. La société est spécialisée dans trois domaines : les harpes, les pianos et les partitions. Elle est présente à Paris, Tours et Strasbourg.

Elle distribue sur la France les harpes des marques Salvi et Lyon&Healy, symboles de prestige et d’excellence.

Dans son magasin situé au cœur de Paris, sont exposés tous les modèles de ces marques : harpes celtiques, harpes à pédales d’étude et harpes de concert. Les harpistes y trouveront une librairie musicale spécialisée dans les
œuvres pour harpes, deux studios de répétition ainsi qu’un atelier de réparation.

L’Instrumentarium assure un service après-vente sur toute la France à travers des tournées de révision. Elle participe à de nombreuses manifestations, dont les événements Harpissima organisés en coopération avec Salvi.

Ensemble Intercontemporain

Créé par Pierre Boulez en 1976 avec l’appui de Michel Guy (alors secrétaire d’État à la Culture) et la collaboration de Nicholas Snowman, l’Ensemble intercontemporain se consacre à la musique du XXe siècle à aujourd’hui. Les 31 musiciens solistes qui le composent sont placés sous la direction du chef d’orchestre et compositeur Matthias Pintscher. Unis par une même passion pour la création, ils participent à l’exploration de nouveaux territoires musicaux aux côtés des compositeurs, auxquels des commandes de nouvelles œuvres sont passées chaque année.

Ce cheminement créatif se nourrit d’inventions et de rencontres avec d’autres formes d’expression artistique : danse, théâtre, vidéo, arts plastiques, etc. En collaboration avec l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) l’Ensemble développe également des projets inédits, intégrant notamment les nouvelles technologies multimédia.

Les activités de formation des jeunes interprètes et compositeurs, les concerts éducatifs ainsi que les nombreuses actions culturelles à destination du public, traduisent un engagement toujours renouvelé en matière de transmission.

En résidence à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, l’Ensemble intercontemporain se produit en France et à l’étranger où il est régulièrement invité par de grandes salles et festivals internationaux.

Financé par le ministère de la Culture et de la Communication, l’Ensemble reçoit également le soutien de la Ville de Paris. Pour ses projets de création l’Ensemble intercontemporain bénéficie du soutien de la Fondation Meyer.

ensemble Ars Nova

L’ensemble instrumental Ars Nova oeuvre au développement de la création musicale à travers des collaborations et des formats artistiques uniques et inspirants.
Fondée en 1963 par le compositeur et chef d’orchestre Marius Constant, cette formation pionnière est depuis au service du pluralismes esthétique et d’une interdisciplinarité foisonnante.

Compagnons de route de certaines des plus grandes figures musicales de notre temps (Olivier Messiaen, Pascal Dusapin, Betsy Jolas, Luc Ferrari, Maurice Ohana, Andy Emler, Geroges Aperghis, et bien d’autres encore), les 18 musiciens et musiciennes de cette formation historique continuent aujourd’hui d’imaginer, créer et accompagner la créativité sous toutes ses formes.

Symbole de la décentralisation de la création musicale en France, l’ensemble Ars Nova à quitte en 1987 les locaux l’ORTF pour être depuis 2008 une des trois formations associées du – Théâtre Auditorium de Poitiers – aux côtés de l’Orchestre des Champs Élysées et de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Aquitaine.

L’ensemble Ars Nova est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Nouvelle-Aquitaine), du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, de la Ville de Poitiers et reçoit le soutien de la SACEM, de la SPEDIDAM et de l’OARA.

Remerciements :

Valeria Kafelnikov, Frédérique Cambreling, “Les Films de l’An 2”

ipsum ut commodo dolor Donec mattis Lorem diam ante.